mardi 25 août 2015

Forte hausse des visas pour les Marocains (214 000) et les Algériens (332 000) en 2014.

Extrait d'une interview de la démographe Michèle Tribalat de l'Institut National d'Etudes Démographiques dans Le Figaro (juillet 2015).

lundi 24 août 2015

Les clandestins passant par la Macédoine refusent les rations de secours car ils exigent du halal.

Vernon : le maire sarkozyste (LR) déclasse un terrain pour une mosquée turque, après la mosquée marocaine.


Lu dans Le Democrate vernonais du 19 août

"Sébastien Lecornu, le maire (Les Républicains, ex-UMP) de Vernon, dans un courrier aux riverains des Blanchères, a boîté en début de semaine dernière à 500 adresses du quartier, selon la Ville, ce courrier d’information annonce donc aux habitants du quartier que l’association des Travailleurs turcs lorgnerait sur un terrain situé derrière le magasin Ecoprim, et que la municipalité vient de déclasser.

Un terrain déclassé

« Nous avons déclassé ce terrain lors du dernier conseil municipal en vue de dynamiser et densifier le tissu urbain dans le quartier. Une enquête publique a eu lieu en juillet où le commissaire enquêteur n’a vu absolument personne. Et comme tout se sait à Vernon, l’association des Travailleurs turcs nous a fait part de son intérêt pour déménager son lieu de culte sur ce terrain » détaille François Ouzilleau, l’adjoint au maire chargé de l’urbanisme.


Le projet d’un nouveau bâtiment de Pôle emploi ayant quitté les lieux pour le quartier Fieschi, la voie est libre à cet endroit-là. (…) Dans le quartier, on est habitué aux lieux de culte : « On a déjà une mosquée marocaine, la mosquée des turcs, une église évangélique. ça ne dérange personne !  » lance Ahmed Ayeb, le boulanger des Délices du 27 située à côté d’Ecoprim. « Ça amènera peut-être même un peu de monde. Lire la suite 

samedi 22 août 2015

Le djihadiste marocain du Thalys, fiché islamiste, autorisé à voyager et à résider en France !



Le Marocain de 26 ans soupçonné d'avoir ouvert le feu hier dans un train Thalys entre Amsterdam et Paris, blessant deux personnes avant d'être maîtrisé par des passagers, a été placé en garde à vue. 

Il aurait pris le Thalys à Bruxelles, où il serait arrivé récemment, lourdement armé: il avait en sa possession un fusil d'assaut kalachnikov, un pistolet automatique, neuf chargeurs et un cutter. 

Il a déclaré spontanément aux policiers s'appeler Ayoub El Qahzzani. Si cette identité venait à être confirmée, il serait Marocain ou d'origine marocaine et serait âgé de 26 ans. Il a résidé en Espagne jusqu'en 2014, et avait été signalé par les autorités espagnoles aux services français, au moment où il décide de s'installer en France. Car oui, un étranger islamiste peut venir vivre en France à cause d'un gouvernement irresponsable.

"Des sources de l'unité anti-terroriste espagnole ont indiqué que ce jeune, qui apparaissait dans les registres comme radical, "a résidé" en Espagne pendant un an, jusqu'en 2014, au moment où il a décidé de déménager en France. Ces mêmes sources ont précisé que l'auteur de l'attaque a ensuite voyagé en Syrie, avant de retourner peu après vers l'Hexagone", écrit le quotidien espagnol El Pais

Selon le quotidien belge Le Soir, il aurait également été fiché par les services belges comme étant en relation avec des filières terroristes récemment démantelées en Belgique. 



mercredi 19 août 2015

L'imâm de Nice A.Sadouni a bien des liens nets avec les islamistes, dont les Frères Musulmans


Suite à la polémique naissante entre l'imâm Abdelkader Sadouni (interview ci-dessus) se félicitant d'avoir l"'oreille attentive" de la mairie de Christian Estrosi (LR) dans Nice Matin, et Marion Maréchal-Le Pen le taxant d'islamiste, faisons le point.

Abdekader Sadouni affiche ses affinités extrémistes, notamment sur sa page Facebook:

- Il relaie le 11 août 2015 une vidéo du prédicateur Muhammad Musa Al-Sharif , connu pour préconiser les attentats suicides contre les juifs, qualifiés de "singes et des porcs"

- Le 27 mars 2015, Saldouni se vante d'avoir eu "le privilège de recevoir" le savant syrien Muhammad Said Ramadan al-Bûti (ou al Bouti, mort en 2013), connu pour avoir préconisé le jihâd offensif dans ses livres. Certains livres de Al-Bûti ont été traduits en français et ne laissent aucun doute sur la dangerosité de l'homme. A l'instar de son livre Fiqh as-Sîra édité par Dar-al-Fiker en 1995. A la page 187 nous pouvons lire:

"Le Jihad désigne en son sens exact, la lutte pour la cause de Dieu et l'établissement d'une société islamique; le combat constitue en lui-même un aspect de cette lutte; il vise à fonder une nation islamique authentique. Quand à ses étapes: Le Jihad, comme nous l'avons vu, était au début de l'ère islamique, un appel à l'Islam impliquant la nécessité de résister aux difficultés et aux épreuves par la voie pacifique, cet appel s'accompagna au début de l'Hégire par le combat défensif rendu légitime, autrement dit par l'autorisation de répondre à la force par la force. A une étape suivante, l'Islam rendit légitime le combat de tous ceux qui empêchent la constitution d'une société islamique; en particulier les athées, les idolâtres et les polythéistes à cause de leur impossible intégration à l'Islam. Quand aux gens du livre, Ils peuvent coexister avec les musulmans à condition de se soumettre aux lois qui gouvernent la société musulmane et de s'affilier à la nation islamique en payant au gouvernement un tribu, l'équivalent de la zakat imposée aux musulmans. Cette dernière étape consacra la nécessité du Jihad dans l'islam sous la forme définitive en tant qu'un devoir imposé aux musulmans à toute époque, au cas où ils disposent d'une force armée suffisante. Dieu dit à propos de cette dernière étape du jihad 'Combattez ceux des incrédules qui sont près de vous. Qu'ils vous trouvent durs. Sachez que Dieu est avec ceux qui le craignent' [Coran Sourate IX ]Le prophète parle de cette étape du jihad en ces termes: "J'ai reçu l'ordre de combattre les gens jusqu'à ce qu'ils disent: Il n'y a qu'un seul Dieu professant leur foi en un seul Dieu. Alors seulement auront-ils la vie sauve. Mais s'ils sont coupables, Dieu jugera de leur sort." 

Le professeur de pensée islamique à l'Université de Bordeaux, Ghassan Finianos, confirme dans son livre Islamistes,apologistes et libres penseurs (PUF, 2006) que selon al-Bûti "la souveraineté n’appartient qu’à Dieu, ou peut être à son représentant terrestre. Al-Bûti justifie la violence en vue de la conquête du pouvoir et, par conséquent, de la propagation des valeurs de l’islam"

Autant dire qu'un imâm d'origine étrangère faisant l'apologie de Ramadan al-Bûti devrait être par mesure de sécurité automatiquement reconduit à la frontière, et déchu de la nationalité française si il l'a obtenu abusivement par laxisme administratif. 



- Le 12 avril , l'imâm qui a "l'oreille attentive" d'Estrosi conseille de regarder une prédication de Hassan Iquioussen de l'UOIF, connu pour approuver l'exécution des apostats qui dénigreraient l'islam ( il les traites de collabos et préconise "12 balles dans la tête") dans une conférence Youtube intitulée " L'islam et l'apostasie" (du 24 mars 2014). Pro turc, Iquioussen est un négateur assumé du "pseudo génocide arménien" selon ses propres termes (video). Pour son apologie du jihâd, voir la retranscription de ses prêches dans notre enquête Ces maires qui courtisent l'islamisme (tatamis, 2015). Iquioussen est un promoteur du fondateur des Frères Musulmans, Hassan al Banna.




- Le 24 mars dernier , Abdelkader Sadouni se félicite d'avoir invité Hani Ramadan qui a défendu le principe de la lapidation dans les colonnes du Monde en 2002, et fait la promotion de Hassan al Banna, son grand père, qui fonda les Frères Musulmans. Al Banna voulait édifier un califat mondial et avait répété devant ses fidèles : "Donnez moi 12 000 soldats et je conquerrai le monde" . Hassan al-Banna lors d’un discours en 1934 explicita sa vision expansionniste et guerrière de l’islam :

« Il est un devoir qui incombe à tous les musulmans de combattre dans le but de faire chaque peuple musulman et le monde entier islamique, de sorte que la bannière de l'islam puisse flotter sur la terre et que l'appel du Muezzin puisse résonner dans tous les recoins du monde »

Dans son étude éponyme sur le Jihâd, le fondateur des Frères écrit : 

"Le djihad est une obligation d'Allah pour chaque musulman qui ne peut être ignorée ni éludée. Allah a dévolu une grande importance au jihad et a fait de la récompense  attribuée  aux martyrs et aux combattants sur Son sentier un cas splendide (…) Ceux qui ne peuvent se trouver des excuses, cependant, ont été prévenus des peines extrêmement sévères et Allah les a désigné avec le plus malheureux des noms. Il les a réprimandé pour leur lâcheté et manque d'esprit"

Voilà donc les affinités d'Abdelkader Sadouni, l'imâm "modéré" des médias…

Observatoire de l'islamisation- août 2015.

vendredi 7 août 2015

La police force la porte de la mosquée illégale de Saint-Gratien...les musulmans se posent en victimes.


Les médias musulmans sont en ébullition: ils ont trouvé une nouvelle occasion de se poser en victime suite à un refus de permis de construire pour de bonnes raisons : pas de stationnement, pas adapté pour recevoir du public, une transaction douteuse. Les musulmans de Saint-Gratien font donc feu de tout bois: tentative de prier sur le stade municipal, exigence d'une salle  municipale pour le ramadan (obtenue par recours au tribunal !). Cette fois, ils rameutent les gros médias salafistes comme Islam et Infos qui a diffusé la photo ci-dessus et agité le ressentiment. 

L'imâm explique :

« Cet événement fait suite à la remise d’une citation à comparaître le mercredi 02 septembre 2015 devant le tribunal correctionnel de Cergy-Pontoise pour avoir «… exposé l’ensemble des usagers et des fidèles … à un risque immédiat de mort ou de blessures … » », rapporte Ali Mecis, président de l’association qui gère le lieu de culte qui n'est pas habilité à recevoir du public. 


A plusieurs reprises, l’association des Musulmans de St Gratien a tenté de régulariser la situation des lieux notamment en déposant deux permis de construire qui ont essuyé des refus de la part de la maire  Madame Jacqueline Eustache Brinio.

Elle s'expliquait dans la Gazette du val d'Oise l'année dernière.

La Gazette: L’association des musulmans assure que vous vous opposez à leur projet d’aménagement de leur mosquée ?

Jacqueline Eustache-Brinio (maire de St Gratien) :
- Je n’ai pas à rentrer dans ce débat. L’association a acquis un pavillon de 45 m2, au prix de 280 000 euros alors qu’il n’en vaut pas 180 000. L’association aura des comptes à rendre à ceux et celles qui ont participé à cette acquisition.

• Pourquoi avez-vous envoyé un huissier de justice ?
- Ce n’est pas moi qui ai envoyé l’huissier. Il est intervenu, sur une ordonnance du procureur de la République. L’association a réalisé des travaux illégalement, en transformant une maison, qui accueille maintenant du public. Je ne veux pas engager ma responsabilité sur des risques très graves qui pourraient provoquer des incidents dans cet espace.

• Qu’est-ce que l’huissier de justice a constaté ?
- Je le sais mais je ne peux pas le dire, avant de l’avoir précisé à l’association qui ne va pas tarder à recevoir un courrier. L’association est dans l’illégalité la plus totale en commettant de graves infractions au code de l’urbanisme.

Pourquoi avoir modifié en urgence le PLU obligeant, notamment, cet établissement à disposer de places de parking, qu’il ne pourra aménager ?
- J’applique des règles et des lois quelle que soit l’association.

• La communauté musulmane revendique le même traitement que les autres communautés religieuses présentes sur votre ville.

- Pour moi il n’y a pas de notion de communauté. C’est elle (l’AMSG) qui dresse les communautés les unes contre les autres.Lire la suite

Le Parisien avait rapporté la réunion publique d'information où Mme Eustache-Brinio s'expliquait :

"Dans une salle Brassens archicomble, qui l'avait vivement applaudie, l'élue avait parlé d'un « combat à mener contre un islam radical avec lequel aucun dialogue n'est possible ». Elle s'était en particulier montrée offusquée par le refus de lui serrer la main que lui auraient opposé quatre hommes quand elle était venue rencontrer les musulmans à Saint-Gratien à la fin du ramadan. « Parce que je suis une femme », rapporte-t-elle. Source.


Les musulmans avaient manifesté en décembre 2014, leur marche fut stoppée  par la police avant l'arrivée devant la mairie.

dimanche 26 juillet 2015

Une des musulmanes qui a agressé les françaises en maillots de bains "like" la Grande mosquée UOIF de Reims

Plus d'informations sur le rôle du Maire qui a appuyé la nouvelle mosquée UOIF ici.






Filles lynchées à Reims : le maire UMP de la ville soutient la Grande mosquée de l'UOIF !

L'affaire est largement couverte par les médias. Deux filles ont été lynchées par une bande d'allochtones muent par la haine des "mécréants" ne respectant pas la charia : l'interdiction du port du maillot de bain devant des hommes est assez rappelée par les prédicateurs musulmans en France.

Ces jeunes filles ont-elles lues le Discours aux étudiants de Hassan al-Banna, fondateur des Frères Musulmans référence de la nouvelle Grande mosquée de Reims membre de la branche française de la confrérie (UOIF) ? Dans un discours prononcé devant l'association des étudiants de l'organisation, al-Banna recommandait de "préparer des effectifs et des forces afin d'assurer la justice", comprendre imposer la charia, pour réaliser cette injonction du coran :

"Vous êtes la meilleure communauté qui ait jamais été donnée comme exemple aux hommes. En effet, vous recommandez le Bien, vous interdisez le Mal, et vous croyez en Allah" (Coran, 3,10)

Ainsi les filles musulmanes de Reims ont-elles interdit ce qui est "blâmable' :le port de vêtements "illicites" dans une ville qui devient dans de nombreuses zones une "terre d'islam".

Cette islamisation est grandement facilitée par le lieutenant local de Nicolas Sarkozy maire de la ville, Arnaud Robinet. Nous rappelons dans notre livre-enquête Ces Maires qui courtisent l'islamisme (tatamis,2015) qu'il a soutenu le projet de Grande mosquée de la confrérie islamiste :


jeudi 23 juillet 2015

Suède : des demandeurs d'asile syriens chrétiens fuient leur centre tenu par des islamistes.


Un groupe de demandeurs d'asile chrétiens en Suède ont été menacés par des voisins musulmans pour avoir porté des croix.

Le groupe se compose de deux familles chrétiennes qui vivaient dans une résidence pour demandeurs d'asile d'environ 80 personnes - dont la majorité étaient des musulmans syriens, décrits comme «islamistes fondamentalistes» par le grand journal suédois Dagens Nyheter. Ces résidents ont intimé aux chrétiens de ne pas porter leurs symboles de leur foi dans le bâtiment. Pire, ils ne sont pas autorisés à utiliser les espaces communs alors qu'ils étaient en cours d'utilisation par les musulmans .

Après avoir été menacés et harcelés un certains nombre de fois, le petit groupe de chrétiens,  réfugiés chrétiens syriens qui fuient l'Etat islamique,  "craignant pour leur propre sécurité".

Selon un porte-parole de l'agence des migrations de gouvernement responsable pour le centre :

"Ils n'ont pas osé rester. L'atmosphère est devenue trop intimidante. Et ils ont obtenu aucune aide ... Ils ont choisi eux-mêmes de déménager et se sont éloignés sans notre participation parce qu'ils se sentaient mal "

mercredi 22 juillet 2015

La Turquie obtient sa grande mosquée à Bucarest mais refuse l'idée d'une nouvelle église orthodoxe à Istanbul demandée en contrepartie.

Un groupe de manifestants, composé en majorité d’intellectuels roumains et même de musulmans, s’est rassemblé à Bucarest lundi 20 juillet pour protester contre un accord conclu entre les gouvernements roumain et turc et prévoyant le financement par la Turquie d’une méga-mosquée dans la capitale roumaine. 


Lu dans Aujourd'hui la Turquie du 21 juillet :

"L’accord pour la construction de la mosquée géante de Bucarest (terrain de 11 0000m2!)  est l’aboutissement de onze ans de négociations entre les gouvernements roumain et turc. En contrepartie, la Roumanie a demandé la construction d’une nouvelle église orthodoxe à Istanbul. Cependant, ce dernier projet a été abandonné car « la législation turque ne l’autorise pas », comme l’a expliqué le Premier ministre roumain Victor Ponta le 15 juillet dernier. Il devrait être remplacé par la construction d’un hôtel pour les pèlerins chrétiens. En effet, la Turquie interdit la construction d’églises sur son territoire depuis 1923, date de la naissance de la République et de sa laïcisation. Un sécularisme désormais ambigu."

mardi 21 juillet 2015

Une nouvelle grande mosquée à Strasbourg dirigée par les islamistes turcs du Milli Gorus

Lu dans L'Alsace.fr du 20 juillet 2015

À moins de deux kilomètres de la Grande mosquée de Strasbourg, une nouvelle mosquée, l’une des plus grandes du Grand Est, devrait voir le jour à la Meinau. Avec deux minarets culminant à 44 m et une coupole à 26 m, le projet architectural de 5 000 m² porté par l’association CIMG-GMES a pourtant dû être revu une première fois : le permis accordé n’était pas réglementaire par rapport au plan d’occupation des sols. Il a fait l’objet d’un recours au tribunal administratif par des habitants de la Meinau et surtout l’association Forum d’Alsace l’année dernière. Depuis, un permis rectificatif a été délivré le 9 juin dernier, qui inclut des minarets moins hauts, à 36 m.
Mais un nouveau recours va être déposé dans la foulée au tribunal administratif. Pour Jacques Cordonnier, qui préside Forum d’Alsace et qui est aussi le chef de file du parti Alsace d’Abord, les minarets posent un problème. « Les minarets ne concernent pas uniquement les riverains, ils seront visibles depuis l’autoroute par exemple. Et ce permis ne respecte toujours pas les règles d’urbanisme qui doivent s’appliquer à tous, sans privilège ou exception pour qui que ce soit » , explique-t-il, tout en portant un jugement politique : « Le maire de Strasbourg commet une faute en autorisant la construction de minarets, ce qu’aucun maire d’Alsace n’avait autorisé jusqu’à présent. » Lire la suite

vendredi 17 juillet 2015

France 2 invite un rappeur pro Jihad pour sa"Nuit du Ramadan".

Medine, le rappeur invité ce 16 juillet pour la nuit du ramadan sur France2.


Voir la page de France2 consacrée à la Nuit du ramadan diffusée ce jeudi 16 juillet , un drôle de service public.

Médine est un rappeur havrais né en 1983. Il est membre du label indépendant DIN Records et du collectif la Boussole. Il est l'auteur de trois albums solo et de trois albums avec la Boussole. Son père est kabyle de Tizi-Ouzou et sa mère est originaire de Constantine.

«L’histoire de Din records c’est l’histoire de Sals’a et proof, deux amisd’enfance du quartier Mont-Gaillard au Havre. Deux compères unis par la foi, unis par la musique et le goût pour l’écriture. En 1997 ils fondent leur groupe : Ness & Cité. » ( Saphirnews, janvier 2005)
Ce premier groupe a écrit des chansons aux titres qui laissent rêveurs : « ghetto moudjahidine» ou « Havre de guerre ».
En 2002, Din records devient une SARL et commence à produire une pléiade de rappeurs ayant un point commun : l’Islam. Le I de DIN est d’ailleurs en forme de minaret. 

Voici quelques textes des groupes produits par Din Records, maison pour laquelle Médine était "chargé  de la communication et de la promotion":

Le groupe Staffiroullah dont un titre déclame:

« Si j’étais blanc, je sortirais sans carte d’identité / Vu que le racisme chez les porcs est commandité / Ca devient du porte à porte les perquis’ "
(les "porcs" comprendre les Français)

Le groupe Tiers Monde avec son titre « Mon Mandat », disponible dans l’album de Din Records, Historiq, volume 1 :
« Alors écoutes sale chien entends sale chien depuis quand l’être humain se prend pour Dieu sale chien » en référence aux juges français ne rendant pas la justice d’ Allah
« je t’insulte sale chien dans tes lois ta justice rien n'est juste sale chien » « je pleure des jerricanes dans vos lois de sheitan (ndlr : sheitan= le diable en arabe)»
« ils emprisonnent pour gagner les élections , une feinte de plus pour stopper la révolution »
« le doigt en l’air c’est ma manière de vous faire un mandat, Moussa, Ibrahim «
La chanson se termine par une dédicace à toutes les prisons de France…



Son dernier clip "Don't laik" il recommande de "crucifier les laicards" :

jeudi 16 juillet 2015

Après sa Légion d'honneur remise par Valls, l'imâm d'Evry visé par une enquête préliminaire.


Le Parisien du 13 juillet 2015 : 

"L’information a été confirmée ce lundi par le parquet d’Evry. Une enquête préliminaire pour des faits d’abus de confiance présumés a été ouverte dans le cadre de la gestion de l’association culturelle des musulmans d’Ile-de-France (Acmif). Khalil Merroun, le recteur de la grande mosquée d’Evry - Courcouronnes, a été entendu ces dernières semaines par les enquêteurs du SRPJ (service régional de police judiciaire) de Versailles. Ce responsable fait partie de ceux qui sont à l’origine, il y a vingt ans, de la construction de la mosquée d’Evry. En février 2014, le Premier ministre, Manuel Valls, ancien député et maire d’Evry, lui avait remis la Légion d’honneur.
Les soupçons porteraient sur les facturations de travaux de rénovation de la mosquée sur ces cinq dernières années. Une partie de l’argent destiné à ce chantier pourrait avoir été détournée. Certaines entreprises auraient été payées en liquide et les factures auraient disparu. Ces fonds avaient été versés par le Maroc, propriétaire de la mosquée depuis 2009, ou étaient issus de dons de la communauté musulmane. Khalil Merroun, actuellement au Maroc, est resté injoignable ce lundi.

Les enquêteurs s’intéressent aux indemnités touchées par Abderrahmane Ammari, bras droit du recteur, dont le bureau et domicile avaient été perquisitionnés en mai dernier en même temps que ceux de Khalil Merroun. Le trésorier de l’Acmif est également dans le viseur de la justice."

Pour plus d'informations sur Khalil Merroun cliquer ici.

mercredi 15 juillet 2015

La Tunisie va fermer nombre d'écoles coraniques incitant au jihâd.


Lu sur Atlas Info du samedi 11 Juillet 2015 :

«Les mosquées sont faites pour prier et non pour appeler au jihad en Syrie ou pour recruter des jeunes pour les camps terroristes en Libye».

C’est ce qu’a déclaré Mohsen Marzouk, secrétaire général de Nidaa Tounes, lors d’un meeting, vendredi soir, au bureau de Nidaa Tounes à la Goulette (Casino-Khair-Eddine), ajoutant que «les mosquées ne sont pas des endroits où l’on trame des complots contre l’Etat et contre la sécurité des citoyens ou pour cacher des armes et des munitions». 

Tout en soulignant que le nombre de mosquées échappant au contrôle des autorités religieuses se comptent par dizaines, M. Marzouk a ajouté : «Partout où l’on va, à Bizerte, à Siliana, à Zaghouan et ailleurs, on nous parle de ces mosquées contrôlées par des extrémistes religieux, mais l’information n’arrive pas hélas à temps aux autorités». 

Le secrétaire général de Nidaa Tounes a admis que la situation dans le pays est assez grave. Aussi n’est-il plus question, selon lui, de céder aux pressions et de laisser des écoles dites coraniques embrigader et endoctriner des enfants en très bas âge. 

«A deux pas d’ici, au Kram, des écoles coraniques diffusent des vidéos où l’on voit des enfants en bandanas noirs, sur lesquels sont imprimés des messages appelant au jihad ou rendant hommage à ceux qui sont morts dans les zones de conflit. On leur montre aussi des vidéos où des soi-disant cheikhs parlent de l’au-delà et de la souffrance dans les tombes», a déploré Mohsen Marzouk, avant de lancer: «Nous allons toutes les fermer (ces écoles, NDLR). Et nous allons revoir les nominations effectuées dans certaines régions. Et c’est notre devoir». 


Rappelons que Nidaa Tounes conduit l’actuelle coalition gouvernementale.

Déjà, l'année dernière, La secrétaire d’État chargé des Affaires de la Femme et de la Famille, Neila Châabane ordonna la fermeture de plusieurs écoles coraniques